Archives du mot-clé : Peintures

Homère dans l’Art d’Élisabeth Couloigner

La mort d'Hector - E. Couloigner

Insul’Art / 1 : rencontre-entretien avec Élisabeth Couloigner

Insula présente une nouvelle série de billets : Insul’Art, qui se veut un pont entre l’Antiquité et l’art contemporain. Pour ce premier billet, nous sommes allées à la rencontre  d’Élisabeth Couloigner, artiste-peintre et calligraphe finistérienne de talent qui a donné le nom d’Homère à trois de ses œuvres. « Les Sirènes » et « Mets un terme à la lutte » sont inspirées de deux épisodes fameux de l’Odyssée, celui où, au chant XII, Ulysse, attaché au mât de son bateau, réussit à résister au chant envoûtant des Sirènes pendant que ses hommes se bouchent les oreilles, et celui où, au chant XXIV, après le massacre des prétendants de Pénélope, la menace de vengeance sanglante s’annonçant, Athéna intervient pour arrêter la succession de violence et mettre un terme à la lutte. « La mort d’Hector » est inspirée du chant XXII de l’Iliade où Hector, fils du roi de Troie Priam, meurt sous les coups d’Achille, dont le poème raconte « la colère » : il la déchaîne précisément contre le cadavre de son ennemi défunt en l’attachant à son char et le traînant afin de venger la mort de son ami Patrocle  qu’Hector avait tué auparavant.

Lire la suite →

Tacite, les Bataves et le crépuscule de Rembrandt

Rembrandt

L’année 69 est, pour Rome, une année de turbulences. Après la mort de Néron (juin 68), quatre empereurs se succèdent au prix d’une guerre civile, la première que connait l’Empire : Galba, Othon, Vitellius et Vespasien. Dans ce contexte, Julius Civilis, un vétéran batave de l’armée romaine, décide de se rebeller contre Rome : c’est la conjuration de Civilis. Cet épisode antique, narré par l’historien Tacite, est réutilisé à l’époque moderne pour justifier les prétentions à l’indépendance des Pays-Bas vis-à-vis de l’Espagne. Dès lors, la Conjuration de Civilis devient un thème de propagande et se retrouve en particulier dans les commandes que passent les édiles néerlandaises à leurs artistes.

Lire la suite →

Portraits de la pensée antique

Portraits de la pensée

Portraits de la pensée : tel est le titre de l’exposition présentée par le Palais des Beaux Arts de Lille du 11 mars au 13 juin 2011. Messieurs Tapié et Corentin, commissaires de l’exposition, nous y montrent cinquante tableaux de grands maîtres du XVIIème siècle, extraits pour l’occasion de musées français et internationaux, peints en Espagne, en Italie mais aussi à Utrecht. Les œuvres, accompagnées d’une installation contemporaine de Bill Viola, rendent compte de la volonté des artistes de figurer la pensée, notamment à travers le portrait. Démarche a priori paradoxale, puisque la pensée pourrait ne pas être représentable, mais dont les enjeux sont manifestement liés à un contexte historique et culturel : pourquoi représenter des penseurs, fussent-ils philosophes, savants et religieux ?

Lire la suite →