Une nouvelle “damnatio memoriae” ?

Catalogue des portraits de la Tétrarchie

de la difficulté d’acquérir un livre sur les portraits des Tétrarques

La damnatio memoriae est un terme employé par les modernes pour définir l’effacement de la mémoire qui, à Rome, frappait les individus déchus : les portraits sculptés de ces personnes devenues infamantes pouvaient être renversés, martelés. Parmi ceux qui subirent la damnatio memoriae figure Maximien Hercule, l’un des Tétrarques : Constantin décida en effet de détruire les inscriptions faisant mention de son nom et fit supprimer toute œuvre publique représentant son image.
Aujourd’hui, c’est une autre damnatio memoriae qui frappe Maximien et l’ensemble des Tétrarques, celle de ne pas pouvoir joindre leurs portraits à ceux des Julio-Claudiens dans les rayonnages des bibliothèques publiques. Explication.

Lire la suite →

Pavanes et javas dans la Faculté des lettres de Lille

Aux premiers jours du mois de septembre 2010, des déménageurs chargèrent leurs camions des derniers reliefs du passé « lillois » de l’université Lille 3 pour les emporter à Villeneuve d’Ascq. Deux services qui dépendent de l’université, la Formation continue et l’atelier national des thèses, ont quitté les bâtiments de la rue Angellier à Lille pour rejoindre − trente-six ans plus tard − le campus Pont-de-Bois de Lille 3 où la Faculté des lettres avait pris ses quartiers en 1974. Avec ce départ, c’est un chapitre de l’histoire de la Faculté des lettres de Lille qui se clôt définitivement. Ce billet est pour nous l’occasion d’évoquer le roman d’Hubert Nyssen, Pavanes et javas sur la tombe d’un professeur, paru en 2004 dans la maison dont il est le créateur (Actes sud). Une partie de l’intrigue, en effet, est censée se dérouler dans l’ancienne Faculté des lettres de Lille.

Lire la suite →