Archives de l'auteur : Hugues Van Besien

Hugues Van Besien est Conservateur au Service commun de documentation de l’Université d’Artois.

Arkeos : un nouveau Musée-Parc archéologique à Douai

Entretien avec Pierre Demolon.

Insula a rencontré l’archéologue Pierre Demolon qui nous présente le Musée-Parc archéologique Arkeos de la communauté d’agglomération du Douaisis, dont la partie musée a ouvert ses portes en juin 2014 et dont le parc de reconstitution de sites médiévaux ouvrira en 2016.

Lire la suite →

« De terre et d’acier » : l’archéologie de la première guerre mondiale

Une exposition à Arras, du 9 avril au 23 août 2015.

« De terre & d’acier », l’exposition issue des fouilles archéologiques de sites de la première guerre mondiale visible à Arras (avril-août 2015), illustre de façon magistrale les enjeux et les enseignements de l’archéologie du passé récent. La guerre de position fournit aux archéologue des vestiges particulièrement riches et leurs fouilles enrichissent et renouvellent la connaissance et la vision de la grande guerre.

Lire la suite →

La carrière posthume du centurion Quintus Icilius

Ce billet narre comment Carl Gottlieb Guichard devint Quintus Icilius par dérision, ou en hommage à un hypothétique centurion de César, la carrière que fit Quintus Icilius au service du roi de Prusse Frédéric II, et comment l’érudition et la science de l’Antiquité des hommes du XVIIIe siècle influencent les débats sur les tactiques guerrières de leur temps, avec la crise de la phalange et le retour de la légion.

Lire la suite →

Antinoos, icône homosexuelle au XVIIIe siècle ?

Des Königs Knabe : Friedrich der Große und Antinous

Le destin d’un bronze grec.

Dans un petit livre paru en 2011, Des Königs Knabe : Friedrich der Große und Antinous, Thomas Fischbacher reconstitue l’histoire moderne de la statue antique dite aujourd’hui le « Garçon en prière » (der « Betende Knabe ») − ou « l’Orant » − de la collection d’antiquités de Frédéric II (1712-1786, règne en Prusse à partir de 1740). La thèse de Thomas Fischbacher est que cette pièce grecque − considérée alors comme la représentation d’Antinoos − fut utilisée, subtilement, pour délivrer la confession des orientations homosexuelles du roi Frédéric II.

Lire la suite →

Tacite, les Bataves et le crépuscule de Rembrandt

Rembrandt

L’année 69 est, pour Rome, une année de turbulences. Après la mort de Néron (juin 68), quatre empereurs se succèdent au prix d’une guerre civile, la première que connait l’Empire : Galba, Othon, Vitellius et Vespasien. Dans ce contexte, Julius Civilis, un vétéran batave de l’armée romaine, décide de se rebeller contre Rome : c’est la conjuration de Civilis. Cet épisode antique, narré par l’historien Tacite, est réutilisé à l’époque moderne pour justifier les prétentions à l’indépendance des Pays-Bas vis-à-vis de l’Espagne. Dès lors, la Conjuration de Civilis devient un thème de propagande et se retrouve en particulier dans les commandes que passent les édiles néerlandaises à leurs artistes.

Lire la suite →

Tacite et les morts des tourbières

Le crâne d'Osterby

Le 1er mars 2011, au Musée archéologique de Bolzano (Italie), débutera une grande exposition pour fêter les vingt ans de la découverte d’un corps humain congelé et déshydraté dans l’Ötztal, lieu qui allait donner au défunt le sobriquet sous lequel il a acquis une célébrité mondiale : Ötzi. Cet événement, appelé Ötzi²º, forme de sensationnalisme archéologique, est pour nous l’occasion d’évoquer d’autres morts remontés des profondeurs de l’Antiquité, remarquablement conservés dans les tourbières du nord de l’Europe, et qui illustrent pour certains les propos de l’historien romain Tacite.
Lire la suite →