Les leçons de vie de Shakespeare et de Marc Aurèle

Un article paru sur le Blog d’Oxford university press en avril 2017 compare des citations d’œuvres shakespeariennes à celles des Pensées de Marc Aurèle. La traduction française inédite est réalisée pour Insula par les étudiants du Master en « Traduction spécialisée multilingue » (TSM) de l’Université de Lille.

Contrairement aux autres billets publiés par « Insula », les traductions issues de « OUPblog » ne sont pas publiées sous une licence en libre accès.

William Shakespeare et Marc Aurèle (éminent philosophe stoïcien et empereur romain) ont davantage en commun que vous ne pourriez l’imaginer. Les deux hommes partagent la même date de naissance ; celle de Shakespeare reste inconnue, mais nous savons que son baptême a eu lieu le 26 avril 1564. Marc Aurèle est né le 26 avril 121. La coutume veut que nous commémorions et célébrions sa naissance le 23 avril à l’occasion de la Saint Georges. Néanmoins, hormis un mois de naissance (et un écart de plus de mille ans) quels liens pouvons-nous tisser entre ces deux auteurs estimés ? Les œuvres shakespeariennes sont une source célèbre d’inspiration créative et dramatique, mais elles sont également exploitées pour leurs commentaires étonnamment perspicaces sur la nature humaine. De la même manière, Marc Aurèle est célèbre pour ses Pensées pour moi-même, un ensemble d’aphorismes incisifs sur le stoïcisme et sur le sens de la vie.

Nous nous sommes plongés au cœur des pièces de Shakespeare et des réflexions de Marc Aurèle afin de vous fournir 6 leçons de vie durables. Fatigués des soucis de la vie moderne, des pressions sociales ou êtes-vous inquiets parce que vous ne suivez pas votre objectif personnel ? Dans ce cas, poursuivez la lecture. Trouver des solutions est à portée de main…

  1. Vivez dans l’instant présent

« […] souviens-toi que ce n’est ni l’avenir ni le passé qui sont un poids pour toi, mais toujours le présent » (Livre XIII, 36).

Dans cette remarquable pensée, Marc Aurèle nous rappelle que nous ne pouvons interférer sur les évènements passés et que tous autant que nous sommes, nous ne pouvons prédire l’avenir. Il s’agit d’une méthode permettant de limiter une détresse inutile au moment où nous essayons de « nous représenter notre vie comme un tout » et que nous ressassons les « différentes épreuves qui nous ont affectées auparavant et qui nous affaibliront à nouveau dans le futur. » Paulina, fidèle amie de la reine Hermione dans Le Conte d’hiver, serait certainement d’accord avec cette affirmation. Fidèle à la pensée stoïque, elle demande pardon pour avoir condamné le roi Léonte dont la jalousie débordante avait causé la mort de leur reine bien-aimée : « Ce qui est passé, et sans remède, ne doit plus être une cause de chagrin » (Le Conte d’hiver, III, 2).

  1. Tout est dans l’attitude

« […] le trouble naît en nous de la seule opinion que nous nous en sommes formée intérieurement » (Livre IV, 3).

Un des principes clés du stoïcisme annonce que l’important ne réside pas dans les situations extérieures mais dans notre façon de réagir face à elles. Si quelqu’un a tenu des propos aggravants à votre égard, au lieu de céder à des émotions destructrices, misez plutôt sur une réaction rationnelle et sur la paix intérieure. De même, Othello est d’accord avec le fait que si une personne atteinte parvient à prendre ses déconvenues avec tranquillité, cette dernière en ressortira plus riche qu’avant : « Le volé qui sourit dérobe quelque chose au voleur » (Othello, I, 3).

  1. Vivez chaque jour comme s’il s’agissait du dernier

Cela peut être surprenant mais la mort était un élément commun au quotidien de Shakespeare et Marc Aurèle. Tous deux en reviennent au thème de la fugacité de l’existence humaine et notamment sur le bref instant qui nous est accordé pour interagir sur Terre. Étant donné que la vie peut nous échapper à tout moment, nous devrions en profiter au maximum et suivre les conseils de Marc Aurèle :

« Il faut vivre, en te conformant à ta nature, ce qui te reste encore de vie, comme si déjà tu étais mort, comme si ta vie ne devait pas dépasser cet instant » (Livre VII, 56).

« J’abusais du temps, et à présent le temps abuse de moi » (Richard II, V, 5).

« Marcus Aurelius Antoninus Augustus » extrait du Musée du Louvre (Paris). Crédits : Marie-Lan Nguyen. Droits d’image Wikimedia Commons
  1. Aimez votre prochain

Que devrions-nous faire dans ce laps de temps limité ? Marc Aurèle statue clairement à ce sujet en réitérant à plusieurs reprises que nous, créatures sociales et dotées de raison, avons pour but de venir en aide à nos semblables : « […] ne rapporter ses actions à rien autre qu’à une fin utile au bien commun » (Livre XX, 20).

En parallèle, les personnages prônant la bonté, la miséricorde et l’amour sont omniprésents dans l’ensemble du canon shakespearien. Cela est peut-être parfaitement résumé par la Comtesse dans Tout est bien qui finit bien : « Aime tous les hommes ; fie-toi à quelques-uns ; ne fais de tort à aucun » (Tout est bien qui finit bien, I, 1).

« Shakespeare, poète » à partir de WikiImages. Droits d’image CC0 Pixabay
  1. Soyez honnêtes avec vous-même

Marc Aurèle reconnaît que la seule et vraie tragédie est de ne pas être en adéquation avec soi-même. Ce que les autres peuvent penser de vous n’a aucune importance, néanmoins la manière dont vous réagissez et réfléchissez a une valeur en elles-mêmes. Il s’attarde sur la portée de l’adversité : « Ce qui ne rend pas l’homme plus mauvais, ne rend pas non plus sa vie plus mauvaise et ne peut lui nuire, ni au-dehors ni au-dedans » (Livre IV, 8).

Les personnages de Shakespeare ne sont pas étrangers à cette maxime. En effet, Othello rappelle à Cassio que les louanges extérieures (qui se gagnent ou se perdent facilement) n’ont que très peu d’importance. Ce qui compte réellement est le propre jugement de soi-même : « La réputation est une vaine et fausse imposture, acquise souvent sans mérite, et perdue sans qu’on l’ait mérité : Mais vous n’avez rien perdu de votre réputation, à moins que votre esprit ne rêve cette perte » (Othello, II, 3).

  1. Less is more (Le mieux est l’ennemi du bien)

Shakespeare et Marc Aurèle sont du même avis lorsqu’ils en arrivent à l’ancien dicton « less is more ». Il serait bon de se cantonner à faire une chose à la fois et avec minutie plutôt que de s’éparpiller. « Embrasse peu d’affaires, si tu veux vivre en joie » (Livre IV, 24).

Et comme frère Laurence réprimande fatalement Roméo : « Allons sagement et doucement : trébuche qui court vite » (Roméo et Juliette, II, 2).

Pouvez-vous penser à d’autres stoïcismes shakespeariens que nous aurions pu manquer ?

Cet article a été rédigé par Oxford Scholarly Editions Online l’équipe marketing.

Avec Oxford Scholarly Editions Online il vous est possible de découvrir une large collection de documents de référence qui couvre une grande variété de sujets, de la philosophie, la littérature et la théologie à l’économie, la linguistique et la médecine. Supervisé par un prestigieux comité de rédaction composé d’éminents universitaires, dirigé par le rédacteur en chef Michael F. Suarez, S.J. Cette ressource donne actuellement accès à des documents écrits entre 1485 et 1901, ainsi qu’à de la poésie latine classique, de la prose et du théâtre.

Traduction réalisée par les étudiants du Master en « Traduction spécialisée multilingue » (TSM) de l’Université de Lille au cours d’un Skills Lab.

Un Skills Lab est une agence virtuelle de traduction, qui permet aux étudiants de gérer des projets de traduction en totale autonomie. L’objectif est de recréer les conditions de travail d’une agence de traduction au sein même de l’université et d’évaluer les compétences des étudiants pour les différentes étapes de la gestion d’un projet : préparation des fichiers et des ressources, traduction, révision, livraison, relation client. Un descriptif du Skills Lab mis en place au sein de la formation « Traduction Spécialisée Multilingue » est disponible ici :
https://master-traduction.univ-lille3.fr/index.php?fr/static20/skills-lab

newlogoTSMPlus d’informations sur le Master TSM :
www.univ-lille3.fr/ufr-lea/formations/masters/tsm
Blog du Master : blog MasterTSM@Lille
Facebook : facebook.com/MasterTSMLille
Twitter : @Master_TSM

Les traductions publiées par « Insula » le sont avec l’accord des auteurs ou du responsable éditorial du site ou du blog concerné. Nous les en remercions chaleureusement.

« La tempête, Shakespeare »
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

  • Pas de billets sur le même sujet.

Citer ce billet

Oxford Scholarly Editions Online , « Les leçons de vie de Shakespeare et de Marc Aurèle », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 26 juin 2018. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2018/06/les-lecons-de-vie-de-shakespeare-et-de-marc-aurele/>. Consulté le 21 November 2018.