Les fouilles archéologiques à Thasos lauréates du Prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca

Mission Thanar (Thasos, abords Nord de l’Artémision).

Le Comité de la Fondation Del Duca, sur proposition de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, a décerné le Grand Prix 2017 d’archéologie de la Fondation Simone et Cino Del Duca à un programme de recherche mené depuis 2002 à Thasos (Grèce). Il s’agit du prix le plus important dans le domaine de l’archéologie : il vient couronner une mission plus que centenaire de l’École française d’Athènes dans laquelle l’université de Lille SHS joue un rôle pilote depuis une trentaine d’années.


La Fondation Simone et Cino Del Duca œuvre, en France et à l’étranger, dans le domaine des arts, des lettres et des sciences, par le moyen de grands Prix et de subventions attribués chaque année sur proposition des Académies de l’Institut de France. Dans la section « Archéologie », le Prix 2017 vient d’être attribué à la mission Thanar (Thasos, abords Nord de l’Artémision), dirigée par Arthur Muller, professeur d’archéologie grecque à l’université de Lille SHS et membre de l’Institut universitaire de France, et Stavroula Dadaki, directrice de l’Éphorie des antiquités de Kavala-Thasos.

Thasos
Thasos

Un site exceptionnel à Thasos

Le dossier présenté par l’équipe Thanar, dont nous reprenons ici les grandes lignes, est intitulé Un site exceptionnel à Thasos. Au cœur de la cité : treize siècles d’histoire au prisme de l’archéologie. Il concerne une recherche à Thasos, colonie de Paros en Égée septentrionale : depuis 2002, les campagnes alternées de fouille et post-fouille y ont mis au jour et étudié une exceptionnelle demeure protobyzantine, détruite en 620 ap. J.-C., et ont exploré la puissante stratification sous-jacente. Elles ont ainsi livré une moisson de résultats touchant à toutes les périodes de l’histoire de Thasos, en remontant, à travers treize siècles d’occupation continue, jusqu’à la période précoloniale, dans les dernières décennies du viiie s. av. J.-C. : les résultats relèvent aussi bien de l’archéologie protohistorique que de l’archéologie classique (grecque et romaine) et de l’archéologie byzantine. Les nouveautés les plus marquantes concernent la vocation métallurgique de la présence indigène thrace aux débuts de l’occupation du site, la permanence architecturale absolument unique d’un édifice public de l’époque archaïque jusqu’à l’époque protobyzantine, et les circonstances de la fin de l’Antiquité à Thasos, causée par un important séisme.

DOM5 : situation de la parcelle du jardin Delcos à acquérir et fouiller ; proposition de parcours de visite avec les thèmes des panneaux d’information i1 à i6.
DOM5 : situation de la parcelle du jardin Delcos à acquérir et fouiller ;
proposition de parcours de visite avec les thèmes des panneaux d’information i1 à i6.

Une collaboration franco-grecque exemplaire

Cette recherche est conduite en collaboration par l’université de Lille SHS et l’université nationale Capodistrias d’Athènes, sous l’égide de l’École française d’Athènes et de l’Éphorie des Antiquités de Kavala-Thasos (Ministère de la Culture grec), qui se sont liées par un protocole de collaboration. L’équipe permanente réunit une vingtaine d’enseignants-chercheurs, chercheurs, archéologues et techniciens, Français et Grecs, de ces quatre institutions : les plus nombreux appartiennent au centre de recherche Halma UMR 8164. L’équipe est complétée ponctuellement par des spécialistes des sciences du vivant, de la nature et des matériaux, de l’université Aristote de Thessalonique ou du Cnrs pour la plupart, qui ont donné à ces travaux une dimension pluridisciplinaire nouvelle à Thasos.

Thasos - Ensemble thermal de DOM5 : au 1er plan, pièces chauffées par hypocauste ; au fond, couloir et piscine carrée, dépouillés de leurs dallages et placages de marbre.
Thasos – Ensemble thermal de DOM5 : au 1er plan, pièces chauffées par hypocauste ;
au fond, couloir et piscine carrée, dépouillés de leurs dallages et placages de marbre.

150 000 euros

Le Prix de la Fondation Simone et Cino del Duca est doté de 150.000 euros. Cette somme sera assurément très utile en ces temps de contraction budgétaire et dans le contexte de la situation économique grecque. Depuis 2015, l’équipe Thanar est engagée dans la préparation de la publication monographique de ses travaux qui revisitent toute l’histoire de Thasos et parallèlement dans celle de la mise en valeur de la demeure protobyzantine en vue de son ouverture au public. Ce double projet, vivement souhaité par le Ministère de la Culture grec et qui contribuera concrètement au rayonnement de l’archéologie française, reçoit avec le Prix un gage de concrétisation rapide et surtout une dimension plus ambitieuse. En effet, outre le développement des études de mobilier préparatoires à la publication, il permettra d’une part de réaliser rapidement la phase la plus urgente de la mise en valeur, celle de la consolidation systématique des fragiles maçonneries protobyzantines, d’autre part d’acquérir et fouiller prochainement une parcelle de terrain où sont encore attendues des informations cruciales sur la demeure protobyzantine et qui facilitera le parcours de visite du public.

Le prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca sera remis à Arthur Muller dans le cadre d’une cérémonie à l’Institut de France le 7 juin 2017.

Pour en savoir plus

DOM5, le chantier d’agrandissement du triclinos PCE13 en cours de fouille.
DOM5, le chantier d’agrandissement du triclinos PCE13 en cours de fouille.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Les fouilles archéologiques à Thasos lauréates du Prix de la Fondation Simone et Cino Del Duca », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 19 avril 2017. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2017/04/les-fouilles-archeologiques-a-thasos-laureates-du-prix-de-la-fondation-simone-et-cino-del-duca-2/>. Consulté le 14 December 2017.