John Scheid : « un modèle de rigueur »

Conférence de John Scheid le 13 février 2013.

À l’occasion de la venue à l’université Lille 3 de John Scheid, Professeur au Collège de France, nous avons sollicité Javier Arce, Professeur d’archéologie romaine à l’université Lille 3, de présenter John Scheid ainsi que le sujet de la conférence.

Conférence John Scheid
Conférence John Scheid

Entretien avec Javier Arce

Christophe Hugot : Pouvez-vous nous présenter John Scheid ?

Javier Arce : John Scheid est à la fois un grand épigraphiste, un grand historien, et un grand historien de la religion romaine. Luxembourgeois naturalisé français, il fit des études en France, à Strasbourg puis Paris, et fut l’élève de Hans-Georg Pflaum, Robert Schilling et de Georges Dumézil. Il est aujourd’hui, en quelque sorte, au sommet de la carrière académique française, en étant devenu Professeur au Collège de France en 2001. Il a produit une œuvre très originale sur la religion et le pouvoir à Rome, qui aide à comprendre la relation entre le dieu et le citoyen romain, insistant en particulier sur le ritualisme de la religion romaine et distinguant nettement la foi chrétienne et les cultes païens.

Ch. Hugot : Quelles sont les principales caractéristiques de son travail ?

J. Arce : John Scheid combine et étudie toutes les sources pour comprendre la religion romaine, y compris comme archéologue. Pour ses études sur les Frères Arvales − un corps de prêtres − il a fouillé à Rome la Magliana, le Bois sacré des Frères Arvales, il a étudié les sources littéraires et épigraphiques les concernant. Nous sommes très attachés à cet assemblage des sources et c’est pourquoi nous citons régulièrement le travail et la méthode de John Scheid à nos étudiants. Nous le donnons également en exemple pour sa recherche de l’exactitude − en particulier dans le choix du vocabulaire employé. C’est un modèle de rigueur. Parmi ses derniers livres, on peut mentionner le très original À Rome sur les pas de Plutarque (Vuibert 2012) dans lequel il met en perspective les Questions de Plutarque avec la topographie de Rome.

Ch. Hugot : John Scheid, vient à Lille 3, université où il enseigna jusqu’en 1983, pour donner une conférence. Quel en est le sujet ?

Res Gestae Divi Augusti
Res Gestae Divi Augusti

J. Arce : William Van Andringa, qui est un élève de John Scheid, et moi-même avons demandé à John Scheid d’intervenir à propos de l’un de ses derniers livres qu’il a consacré aux Res Gestae divi Augusti. Les Hauts faits du divin Auguste forment l’autobiographie de l’empereur Auguste. C’est un texte fondamental qui avait été édité en français par Jean Gagé en 1935. John Scheid a hérité du texte que Claude Nicolet devait éditer dans la « Collection des universités de France » aux éditions Les Belles lettres. Les Res Gestae sont très importantes pour comprendre l’empereur Auguste et l’idée même du pouvoir à Rome. L’édition du texte, la traduction et le commentaire par John Scheid en font un ouvrage majeur.

John Scheid : “Les res gestae du divin Auguste : une autobiographie politique à portée constitutionnelle”.
Mercredi 13 février 2013. 17h00.
Université Lille 3 (Bâtiment B – Amphithéâtre G)

En savoir plus

Les pages consacrées à John Scheid sur le site du Collège de France (biographie, bibliographie, mais également vidéos des conférences …) : http://www.college-de-france.fr/site/john-scheid

Res gestae divi Augusti = Hauts faits du divin Auguste, texte établi et traduit par John Scheid (Collection des universités de France) les Belles lettres, 2007. ISBN 978-2-251-01446-3 [voir notice]

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « John Scheid : « un modèle de rigueur » », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 13 février 2013. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2013/02/john-scheid-un-modele-de-rigueur/>. Consulté le 18 October 2017.