Actualité de l’Antiquité / 5

Revue de liens

On poursuit notre actualité de l’Antiquité en présentant trouvailles archéologiques, expositions, livres et photographies numérisés, ventes publiques, concert, etc.

Expositions en Picardie

Celtes et GauloisLe Musée de l’Arsenal de Soissons propose une exposition consacrée aux pratiques funéraires des Celtes et Gaulois en Picardie. L’exposition « Celtes et gaulois : deux chemins vers l’Au-delà » est organisée autour de la restitution grandeur nature de deux tombes aristocratiques : une tombe à char celtique à inhumation de l’Aisne (période de La Tène ancienne, trouvée à Bucy-le-Long) ainsi qu’une tombe monumentale gauloise à incinération de la Somme (période de La Tène finale, trouvée à Cizancourt/Licourt). Pour une présentation de cette exposition qui se tient jusqu’au 15 avril 2012, on lira l’article sur le site de L’Union.

A Saint-Quentin, le temps de l’exposition « Aux origines d’une ville : Saint-Quentin, de la tradition littéraire à la réalité archéologique » sont présentés plusieurs bijoux mérovingiens sortis des réserves. Exposition ouverte jusqu’au 13 février 2012, Musée Antoine-Lécuyer. Présentation de l’exposition également sur le site de L’Union.

La dame de Villers-Carbonnel

On reste en Picardie avec la découverte sur le chantier archéologique du canal Seine-Nord-Europe d’une statue haute de 21 cm datant du Néolithique représentant une femme aux hanches larges et accentuées, aux fesses proéminentes. Pour en savoir plus sur la morphologie de celle qui est désormais appelée « la dame de Villers-Carbonnel », on lira le communiqué paru sur NewsPress. Voir aussi sur le billet de Sylvestre Huet sur le blog Sciences2 du journal Libération.

Jacqueline de Romilly

Le ministère de l’éducation a décidé de créer le « Prix Jacqueline de Romilly » pour valoriser les initiatives pédagogiques innovantes en langues et cultures de l’Antiquité. L’initiative de décerner un prix en prenant le nom de l’ancienne Académicienne (qui fut également Professeur à la Faculté des lettres de Lille) a levé un certain nombre de boucliers. Attribuer un prix au nom de Jacqueline de Romilly, écrit par exemple Pierre Assouline dans son blog, est « un comble lorsqu’on se souvient des combats que l’helléniste n’a cessé de mener en vain contre l’Education nationale sous tous les régimes » (« On achève bien Jacqueline de Romilly », La république des lettres le 9 décembre 2011). Si vous ne souhaitez pas suivre les appels au boycott lancés çà et là, sachez que les candidatures sont ouvertes jusqu’au 12 février 2012. On peut gagner des … tablettes. Voir sur Educsol.

Pour mieux connaître Jacqueline de Romilly, on se reportera à Présence de Jacqueline de Romilly réalisé sur le site de l’Institut des Sciences et des Techniques de l’Antiquité. Ce dossier est composé d’une bibliographie générale et de la liste des principaux enregistrements, audiovisuels et radiophoniques, disponibles sur la Toile. Le contenu de ces deux parties a été rassemblé puis reclassé selon les principaux thèmes auxquels s’est intéressée l’helléniste : Homère, Thucydide, les Tragiques et … la défense des humanités.

À l’Ifpo, les épuisés ont repris vie !

L’Institut français du proche-Orient annonce que 95 titres épuisés du catalogue des Presses de l’Ifpo sont désormais disponibles en libre accès sur le site e-corpus, consultables en mode image mais avec recherche plein-texte. Cette offre vient compléter celle déjà disponible sur Revues.org qui propose une sélection d’ouvrages scientifiques en texte intégral en libre accès.

À l’EfA, on numérise les photos et dessins

© École française d'Athènes - Pierre Amandry
© École française d’Athènes – Pierre Amandry

Le programme Archimage est destiné à la mise en ligne progressive des documents graphiques et photographiques conservés respectivement à la planothèque et à la photothèque de l’Ecole française d’Athènes. Cette très belle initiative d’outil de consultation et de commande est en cours d’élaboration. Archimage permet de consulter à ce jour un peu moins de 1000 documents. Si certaines images, protégées par un filigrane, peuvent être achetées en ligne pour être utilisées dans le cadre d’une étude ou d’une publication, scientifique ou commerciale, d’autres images sont mises à disposition sans filigrane, dans une définition adaptée à une utilisation uniquement pédagogique. On ne s’en prive donc pas : la preuve en image ci-contre avec cette tête en ivoire trouvée dans le sanctuaire d’Apollon à Delphes photographiée par Pierre Amandry en 1949. Voir la fiche sur le site Archimage.

Nota bene : l’actuel Directeur des études de l’Ecole française d’Athènes, également Professeur d’archéologie grecque à Lille 3, a été l’objet d’un article de La voix du Nord.

Les rapaces des salles des ventes

Le site de Christie’s met en ligne le ecatalogue de la vente d’objets antiques de la Collection Pierre et Claude Vérité qui se tiendra le 20 décembre à Paris. Parmi les pièces les plus attendues, un faucon en granit noir, statuette égyptienne d’époque ptolémaïque, est estimé entre 80.000 et 120.000 €. On trouve également céramiques grecques, terres cuites etc.

Faucon chez Christie’s, aigle chez Sotheby’s. C’est en effet à New York, chez Sotheby’s, que le Musée Saint-Raymond de Toulouse vient d’acquérir la statue de Jupiter à l’aigle découverte en 1902 à Avignonet. La nouvelle est sur le site du musée. On peut voir la statue de calcaire en photographie avant qu’elle ne soit présentée début 2012 dans son nouveau nid.

On termine en musique

« Quelle musique écoutait-on à l’époque d’Alexandre le Grand ? » interroge Rue89 présentant le concert « Les musiques qu’aimait Alexandre le Grand » qu’a donné le 8 décembre 2011 au Louvre Annie Bélis et l’ensemble Kérylos dans le cadre de l’exposition sur le royaume de Macédoine. Lors de ce concert fut joué en particulier un extrait de la Médée de Carcinos le Jeune (vers 360 av. J.-C.), d’après un papyrus retrouvé au Louvre en 2002, roulé en boule dans une boîte à biscuits en ferraille. L’article nous permet d’en écouter un extrait. L’Ensemble Kérylos a choisi cette occasion pour faire entendre, en première mondiale, l’interprétation d’un papyrus musical d’époque impériale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Actualité de l’Antiquité / 5 », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 15 décembre 2011. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2011/12/actualite-de-l-antiquite-5/>. Consulté le 20 October 2017.