La Macédoine antique

[L’exposition consacrée à la Macédoine antique inspire les contributeurs d’Insula. Si nous avions donné les liens aux expositions dans notre première revue de liens, Giorgos M. Sanidas nous annonce dans ce billet un compte rendu analytique à venir de l’exposition, tandis que Marie-Andrée Colbeaux compare les démarches des expositions sur la Macédoine du Louvre et celle sur Pompéi au Musée Maillol dans son billet sur Paris à l’ère antique. (Ch. Hugot)]


Depuis, le 13 octobre 2011, le Musée du Louvre ouvre au public français une exposition consacrée à la Macédoine antique sous le titre générale « Au royaume d’Alexandre le Grand ». Ce titre paraît toutefois assez restrictif, puisque les responsables de l’exposition, dont le commissaire est Mme Sophie Decamps, ont voulu dresser une image large de la Macédoine antique, en partant de l’Âge du Bronze final et en allant jusqu’à l’Antiquité tardive, représentée par des thèmes d’époque protobyzantine.

En collaboration avec plusieurs Musées grecs, celui de Thessalonique en tête, ainsi que sa Directrice Mme Polyxène Adam-Véléni, les organisateurs mettent en scène une Macédoine en grande partie inconnue, puisque de nombreux objets et monuments sont exposés pour la première fois au public, aussi bien international que grec, issus de fouilles récentes mais aussi anciennes. D’autres figurent dans des expositions récemment constituées ou réorganisées dans des musées de sites archéologiques, dispersées au sein du cœur historique de la Macédoine, l’actuelle région grecque de Macédoine centrale et occidentale. Ainsi les organisateurs ont parié sur la nouveauté et l’inédit au lieu de reprendre des sujets récurrents, tels que les splendides tombes princières de Vergina.

À côté d’objets mieux connus mais qui voyagent peu souvent, on peut citer parmi ces exemples nouveaux, les trouvailles de la nécropole archaïque et classique d’Archontiko (près de Pella), de Vergina ou d’Aianè de même que de nombreux objets d’époque romaine de Thessalonique, de Dion ou de Veroia. Donc de plusieurs points de vue, il s’agit d’une véritable première que le public français a la chance d’accueillir au Louvre jusqu’en janvier 2012. Cette annonce sera suivie sous peu d’un compte rendu analytique.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Giorgos M. Sanidas, « La Macédoine antique », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 29 octobre 2011. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2011/10/la-macedoine-antique/>. Consulté le 13 December 2017.