Un siècle de fouilles françaises à Thasos exposé à Lille

L’université Lille 3 participe aux Journées européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2011. Dans ce cadre, elle délocalise au Palais Rameau de Lille une partie des événements qu’elle organise. Le Learning Center archéologie/égyptologie, en particulier, y présente une exposition consacrée à un siècle de fouilles réalisées par l’École Française d’Athènes dans l’île de Thasos (Grèce) : « Archéologie d’une île : 100 ans de fouilles françaises à Thasos ».


Thasos est la plus grande île au nord de la mer Égée : colonie de Paros depuis 670 avant notre ère, elle fut parmi les cités les plus importantes de Grèce du Nord, sorte de « poste avancé de l’hellénisme », connue en particulier pour son marbre, ses mines et ses vins.

Très tôt, l’archéologie française s’est intéressée au site : Georges Perrot explore l’île dès 1856, suivi par Emmanuel Miller en 1863 et 1864 (lequel rapporte au Musée du Louvre le fameux relief en marbre thasien du passage des Théores), puis par Salomon Reinach (1882), Gustave Mendel, Louis de Launay (1893) et Waldemar Déonna, membre étranger de l’École française, en 1907. Mais la présence de l’archéologie française à Thasos s’affirme à partir de 1911.

1911-2011 : un siècle de fouilles à Thasos

Thasos 1911-2011
Thasos 1911-2011 © EfA 2011

En 1910, au retour d’une halte effectuée à Thasos lors d’un voyage avec Adolph Joseph Reinach, l’archéologue français Charles Picard convainquit Maurice Holleaux, alors directeur de l’École française d’Athènes, de « l’intérêt qu’il y aurait à commencer à Thasos une exploration méthodique ». L’École française d’Athènes entreprit des démarches auprès des autorités ottomanes dans le but de fouiller méthodiquement Thasos, et obtint l’autorisation de fouiller par un firman en avril 1911.

Les premières fouilles purent commencer dès les mois de mai et juin 1911 sous la direction de Charles Picard, Adolph Reinach et Charles Avezou. Comme l’écrit Charles Picard : « les résultats n’ont pas trompé l’attente », ceux-ci confirmant l’extrême richesse archéologique de l’île que laissaient deviner les fouilles clandestines et les trouvailles fortuites. On trouve sur le site de l’École française d’Athènes les archives manuscrites des premières fouilles de Ch. Picard, A. J. Reinach et Ch. Avezou.

L’exposition du centenaire

Depuis le 4 mai 1911, jour où Charles Picard assisté de Charles Avezou commença ses fouilles sur l’Acropole, et en collaboration avec les archéologues grecs depuis 1977, l’archéologie française est présente à Thasos. Les résultats des fouilles sont désormais conservés au Musée archéologique de Thasos, dont nous avions annoncé la rénovation en 2010 dans « Insula ».

C’est cette histoire de l’archéologie thasienne que raconte l’exposition du Palais Rameau de Lille. Réalisée par l’École française et proposée par le Learning Center archéologie/égyptologie de l’université Lille 3, elle restitue en une chronique photographique l’activité quasi continue des archéologues de l’École française d’Athènes à Thasos, lesquels ont pu, de manière exceptionnelle, restituer dans tous ses détails la vie de la cité. Que cette exposition soit présentée à Lille, après l’avoir été trois mois en Grèce au Musée archéologique de Thessalonique, n’est pas un hasard : parallèlement au centenaire de la présence française à Thasos, on fête le trentenaire de Lille à Thasos car, parmi les archéologues qui ont ainsi participé ou participent encore aux fouilles et à l’étude de l’île, se trouvent de nombreux enseignants et chercheurs de l’université Lille 3, mais également des étudiants en archéologie de cette université, une centaine d’entre-eux ayant déjà participé au travail sur le terrain de la fouille aussi bien qu’au musée.

200 articles, 26 monographies sur Thasos

Études thasiennes XXI
Études thasiennes XXI

Aucun aspect de la vie de la cité antique ne semble en effet avoir été négligé par les archéologues. En un siècle, ce sont près de deux cents articles et vingt-six monographies qui ont ainsi été rédigés. Outre le Guide de Thasos, dont la deuxième édition date de 2000 (voir la notice), l’essentiel des monographies est paru dans les Études thasiennes diffusées par les éditions De Boccard. La première édition du Guide (1987) ainsi que dix volumes des Études thasiennes sont consultables sur Cefael, le portail des collections de l’École française d’Athènes en ligne. Les articles, quant à eux, sont parus en particulier dans le Bulletin de correspondance hellénique, lesquels peuvent être lus sur Persée.

L'exposition également à Lille 3

Après le Palais Rameau, l’exposition sera visible en novembre et décembre à l’université Lille 3. Nous y reviendrons.

Pour en savoir plus

L’exposition « Archéologie d’une île : 100 ans de fouilles françaises à Thasos » se tient au Palais Rameau de Lille, 39 Boulevard Vauban, 59000 Lille, les 17 et 18 septembre 2011.
S’y rendre : Métro « République » (ligne 1) ; Bus 72 et Citadines 1 et 2 (arrêt « Solférino »).
Courriel : learning-center.archeo.egypto [at] univ-lille3.fr

Le programme des activités organisées par l’université Lille 3, sur son campus à Villeneuve d’Ascq ou à Lille, est consultable sur le site de l’université Lille 3.

La brochure du programme lillois des Journées européennes du patrimoine est téléchargeable sur le site de la Mairie de Lille.

Voir le site national dédié aux Journées européennes du patrimoine.

On trouvera un portrait d’Arthur Muller, Professeur d’archéologie grecque et « thasien » de Lille 3, réalisé par Constance Bienaimé, sur le site internet de l’université Lille 3.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Un siècle de fouilles françaises à Thasos exposé à Lille », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 5 septembre 2011. URL : <https://insula.univ-lille3.fr/2011/09/exposition-thasos-lille/>. Consulté le 18 October 2017.